Les tendances SEO 2024

J’ai eu le plaisir de contribuer à l’article proposé par Alexandra Martin sur son blog Miss Seo Girl sur « Les tendances SEO en 2024 » selon 19 experts du référencement naturel.

Très heureuse de cette nouvelle contribution, je t’en parle un peu !

J’ai choisi d’orienter mon article ainsi : « 2024 sous le signe de l’intelligence humaine plus qu’artificielle ». J’ai tourné mon argumentaire autour de 3 axes majeurs à mon sens :

  1. faire du seo plus humain qu’artificiel
  2. maitriser les budgets seo
  3. recylcer ses contenus

Un axe plus humain qu’artificiel, ou tout du moins l’IA mieux maitrisée

Il y a du pour et du contre !
La véritable question à mon sens est la maitrise de l’IA. Je le vois quotidienne de mon côté. Souvent nos clients avec qui on collabore sur leur projet SEO, utilisent Chat GPT.

En Agence, il arrive que pour alléger le budget « client » le client prenne en charge la rédaction de son côté. C’est généralement une collaboration qui se passe très bien. De cette manière, mon équipe se charge de gérer la stratégie, construire les briefs rédactionnels pour le client, récupère ensuite la rédaction, procède à son optimisation avec des outils comme YourText Guru, et ensuite intègre la rédaction et fait le maillage interne.

Depuis 1 an maintenant, on s’aperçoit régulièrement que les clients utilisent Chat GPT et ne rédigent plus par eux-mêmes. Le problème est que l’on s’en aperçoit justement !
La rédaction est pauvre, souvent de mauvaise qualité, on remarque par l’utilisation de certaines expressions et mots que c’est bien Chat GPT qui a écrit.
Nous le remarquons également dans la tournure des paragraphes, leur longueur.

Quand on leur demande la manière dont ils ont construit leur prompt, on comprend pourquoi le résultat et si mauvais.

Dans ces cas-là, nous ne reprenons pas la rédaction, nous demandons au client de recommencer.

Chat GPT est un super outil, encore faut-il :

  • avoir la bonne version (donc payante)
  • être formé
  • savoir rédiger un prompt
  • connaitre les stop word
  • connaitre les bonnes commandes

En d’autres termes, ne pas faire du pousse-bouton.

Le client, comme nous tous, en tant qu’entrepreneur, devons être maitres de nos rédactions. Nous maitrisons mieux le sujet que l’IA. L’IA doit être une assistance pour nous aider à performer en termes de rendement de travail. En effet, nous le voyons de notre côté en Agence, l’IA nous permet de gagner du temps. Un temps précieux ! Grâce à l’IA, nous sommes plus productifs et plus vite. C’est chouette.

Sur le papier, ça fait rêver, mais en réalité pour arriver à des résultats optimaux c’est :

  • plus de 20 heures de formation
  • un prompt testé 10 x avant d’arriver à un résultat optimal
  • des tests sur plus d’une dizaine de sites avant de se lancer sur des sites « clients »

En bref, « plus humaine qu’artificielle », c’est que je souhaite pour cette année 2024. L’IA ne doit pas être synonyme de flemme. L’IA doit être le parfait assistant qui exécute à la lettre nos commandes. L’IA doit être éduquée par son maître. Et, le maître, c’est « nous », c’est « vous » le propriétaire de site.

Avoir un outil, c’est bien. Avoir la bonne version de l’outil, c’est mieux. Savoir utiliser l’outil, c’est une autre affaire !

La maitrise des budgets seo côté agence et côté client

L’inflation y est pour quelque chose, et elle doit être prise en compte. Mais elle ne peut pas être considérée que dans un sens. On le voit beaucoup dans notre domaine. Les agences web qui augmentent leur tarif à cause de l’inflation. Sans considérer que l’augmentation tarifaire ne s’applique pas à tous de manière générale.

Regardez un peu, si la thérapeute ne faisait qu’augmenter ses prix. Si votre garagiste ne faisait qu’amplifier ses prix. Où en saurons-nous en 2034, à une séance chez le coiffeur à 300 euros !

C’est un premier constat !

Le second est la tarification des agences web envers leurs clients. Je vois de part mon expérience des tarifs s’appliquer défiant toute concurrence. Des prix exorbitants. Sous prétexte que le client dépend en grande partie du SEO, car il dépend en grande partie de sa visibilité dans Google.

Le référencement à un coût. De la même manière que le développement à un coût. Le savoir-faire à un coût. C’est la base !

Imaginez que ce coût se voit affecté par le savoir-être !

On oublie souvent que le coût du savoir-faire n’est pas un acquis, on oubli souvent que la savoir-être fait partie du service rendu. À combien estimeriez-vous votre savoir-être ?

J’ai un rêve depuis toujours : faire du référencement naturel pour tous. J’ai conscience que ce rêve est compliqué à atteindre et qu’il a ses limites. Je tente alors d’être juste. Juste en termes de presta et de budget, je cherche des compromis, des moyens d’y arriver. En tentant d’y aller progressivement.

Je sais aussi, que cette approche, applicable dans certains cas, à elle-même des limites. Car, côte « client » nous devons jongler avec les petites réussites de satisfaction.

2024 doit considérer de manière plus attentive le budget client.

Recycler ses contenus pour arrêter d’être toujours dans la production

Nous avons trop tendance à être dans la constante production. Le problème, cela exige de nous, de nous renouveler sans cesse. D’être dans la sur-créativité. Alors, qu’il existe de multiples manières d’exploiter ses contenus.
Même dans le digital nous pouvons avoir une démarche éco-responsable. Il est impossible de dénombrer le nombre de contenus existant dans l’index de Google, ni sur les divers autres canaux. Nos contenus polluent beaucoup !

Adopter une démarche éco-responsable en SEO, qu’est-ce que c’est ?

Prenons un exemple :

Vous avez un mot clés, sur lequel vous rédigez une page de contenu pour votre site. Cette page de contenu est composée de plusieurs parties (car évidemment vous avez les bonnes pratiques de rédaction SEO).

  1. découpez votre page, chaque argument et transformez-les en post pour les réseaux (minimum 5 posts : introduction, paragraphe 1, 2 et 3, conclusion)
  2. écrivez une synthèse de l’article pour votre newsletter
  3. préparez un post pour faire découvrir l’article
  4. tournez une vidéo sur le sujet de votre article et concoctez au moins 3 posts dessus

Résultat :

Vous avez une page web, 6 posts pour les réseaux, 1 vidéo youtube (ou tiktok) avec 3 posts dessus, une newsletter que vous pouvez décliner autour d’argumentaires pour d’autres newsletters.

Vous programmez le tout sur la base d’un post par semaine l’année T, que vous reprogrammez à an + 1
Bref, je vous écrirai un article complet dessus, car le sujet s’y prête bien 🙂

J’espère que 2024 ira dans cette tendance, de la maîtrise des budgets et du recyclage du contenu. Ce processus à pour but lucratif de travailler au-delà de la sphère du SEO, mais aussi de votre branding, de votre marque de votre preuve sociale. Faisons appel à notre intelligence humaine pour être plus malin que l’intelligence artificielle !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *